Le principe du reste – Deuxième partie

« C’est Lui (le Seigneur) qui révèle les choses profondes et secrètes; Il sait ce qui est dans les ténèbres, et la lumière demeure auprès de Lui. » (Daniel 2:22)

Nous parcourons le Livre de Daniel pour y découvrir le Principe du Reste. Dans le premier chapitre de Daniel, nous voyons que le Seigneur s’est réservé pour Lui-même un reste composé de quatre jeunes gens juifs – Daniel, Hanania, Mischael et Azaria – pour représenter le Royaume de Dieu au milieu de Babylone. Au sein du compromis et de la faillite universelle, ces quatre garçons représentent les Vainqueurs, ceux qui gardent le Témoignage en lieu et place de l’Ensemble quand l’Ensemble ne veut pas ou ne peut pas maintenir ce Témoignage.

L’esprit de l’Antichrist essayera toujours de souiller ce qu’il ne peut détruire, et de détruire ce qu’il ne peut souiller. Nous voyons cette évidence maintes et maintes fois répétée dans les Ecritures. A l’époque de Daniel, l’Ennemi a remporté la victoire en amenant Israël à se souiller lui-même. Tout était compromis et le Témoignage s’était effondré. Vu depuis la perspective des puissances des ténèbres, tout semblait jouer en leur faveur, à l’exception de Daniel et de ses trois amis, qui étaient déterminés à maintenir le Témoignage.

Selon l’usage conventionnel, le mot « témoignage » signifie faire une confession publique, par exemple, donner son témoignage à l’église. Cependant, dans le contexte scripturaire, le Témoignage de Jésus représente beaucoup plus que la simple confession de la Vérité, c’est la démonstration de la Vérité. Je suppose que nous nous contenterions de simplement confesser la Vérité, mais si nous n’étions pas éprouvés, elle ne serait jamais démontrée. C’est le cas pour beaucoup pour qui la vérité est un système de pensée, une doctrine ou une philosophie, mais elle n’est pas une expérience, ni une chose qui peut être démontrée aujourd’hui.

On trouve dans le Livre de Daniel le secret pour être un vainqueur. Observez simplement que dans le conflit qui oppose le Reste à l’Ennemi, chaque attaque se termine par une défaite de l’Ennemi et le Reste en sort fortifié. J’aimerai que l’Eglise en général et chaque chrétien en particulier prête attention à cela. Nous abandonnons si souvent le combat, alors que si nous avions tenu bon, nous en serions sortis fortifiés. Bien des fois, nous sommes au bord d’une victoire importante, d’une percée, ou d’une révélation mais nous abandonnons dans l’épreuve. Le Livre de Daniel va nous enseigner à tenir bon, à rester ferme jusqu’au bout.

LE PLAN DE DIEU

Rappelons-nous maintenant, qu’à l’époque de Daniel, les puissances des ténèbres rodaient au-dessus des Juifs en exil. Seuls Daniel et ses trois amis tenaient bon contre Babylone. Ils constituaient le Reste, le dernier lien entre d’une part la Volonté de Dieu et Son Royaume dans les cieux, et d’autre part Sa volonté et Son Royaume sur la terre.

Dans un temps de profondes ténèbres spirituelles, le Seigneur répondra à la situation en nous donnant une révélation de Lui-même. Dans ce cas précis, le Seigneur choisit de Se révéler Lui-même d’une façon puissante, et la façon dont Il le fit est intéressante. Il ne se révéla pas directement à Daniel comme on aurait pu s’y attendre, mais Il utilisa un roi païen Nebucadnetsar pour transmettre à Daniel la révélation initiale de Lui-même et de Son Royaume. Le Seigneur est-Il limité en quoi que ce soit? Nous limitons tant le Seigneur à cause de nos doutes et de notre incrédulité, affirmant que Dieu ne fera pas ou ne pourra pas faire ceci ou cela. Le Seigneur dit: « Il est temps pour Moi de Me faire connaître et de révéler Ma Gloire à ce Reste, de lui faire savoir, à lui et au reste du monde, qu’en dépit des apparences, c’est le Ciel qui fixe les règles. Et je le ferai de telle façon que Mes intérêts seront protégés et que Mon Reste sera préservé en toutes choses ». Quel Dieu incroyable!

Ainsi, le plan de Dieu eut deux facettes. D’un coté Il donna le rêve, de l’autre Il en donna l’interprétation. La « difficulté » ici était qu’il y avait à Babylone quantité de diseurs de bonne aventure, d’interpréteurs de rêves et autres « hommes sages ». Il y avait littéralement des centaines d’interpréteurs potentiels de rêves au sein de tous ces astrologues et magiciens. Mais Dieu contourna cette « difficulté » en accordant le rêve à Nebucadnetsar, puis en le lui faisant oublier! Cela représenta une grande frustration pour Nebucadnetsar, qui savait qu’il avait fait un rêve, mais était incapable de s’en souvenir. Il avait vu quelque chose, mais ne pouvait se souvenir de cette vision. Nebucadnetsar n’était pas fou. Astucieusement, il demanda à ses sages de lui donner à la fois le rêve ET l’interprétation, se doutant bien que s’ils n’étaient même pas capables de lui rappeler son rêve, ils ne risquaient pas de lui en donner l’explication. N’importe qui peut donner une interprétation, mais il faut un miracle pour pouvoir dire à quelqu’un à la fois ce qu’il a rêvé et ce que cela signifie.

Les Chaldéens furent interloqués. Ils répondirent que personne ne pourrait donner au roi ce qu’il demandait, et qu’aucun roi, dans son bon sens, n’avait jamais exigé une telle chose. Alors Nebucadnetsar, envahi par un sentiment de colère et de frustration, ordonna que tous les sages de Babylone soient mis à mort immédiatement. Cette sentence de mort s’appliquait donc aussi à Daniel et à ses trois amis. Nous avons parcouru tout cela pour souligner le point suivant: observez de quelle manière l’Ennemi utilise la grande révélation que Dieu a donnée comme un moyen de détruire le Reste. L’adversaire utilise les grandes bénédictions que Dieu nous accorde pour tenter de nous nuire. Rappelons-nous que c’est Dieu qui avait donné le rêve, et que c’est Lui qui l’avait ensuite retiré de l’esprit du roi. Ainsi, non seulement l’Ennemi saisit l’opportunité de voiler la révélation mais il tente de détruire le peuple qu’il n’a pas pu souiller autrement. N’ayant pu les amener à se souiller, il incite Nebucadnetsar à s’attaquer à eux.

Nous devrions examiner combien de fois l’Ennemi a tiré avantage des très bonnes choses que Dieu avait accordées à Son peuple. Un homme reçoit une grande révélation, mais il en tire orgueil et se détruit lui-même ainsi que la révélation. Ou encore, une femme est bénie par un grand don musical, mais sombre dans l’amour du monde, et utilise le don pour elle-même plutôt que pour le Royaume de Dieu. Dans le cas de Daniel, la révélation initiale de Dieu devint aussi l’occasion pour Satan de tenter de le détruire. Répétons-le, si nous voulons la révélation apostolique, alors il nous faut être prêt à subir la persécution apostolique.

L’Ennemi se met en mouvement UNIQUEMENT en réponse à la Révélation. Chaque fois qu’une graine pure est semée, l’Ennemi vient IMMEDIATEMENT, soit directement, soit à travers des circonstances difficiles, de la déception ou des distractions, afin de rendre inutilisable la précieuse Semence (Matthieu 13:19-22). Nous imaginons peut-être que toutes sortes « d’attaques » sont lancées contre nous, mais en réalité, nous ne représentons aucune menace pour le diable, aussi longtemps que nous sommes affairés à nos petites activités religieuses, tenant nos réunions, et discutant à propos de la Bible. Il ne s’intéresse pas le moins du monde à cela, et il est content de nous laisser faire tourner nos activités indéfiniment. Même si nous abordons le domaine du « combat spirituel », l’Ennemi ne bouge pas. A ce stade, nous ne représentons pas une menace pour lui. Mais qu’une petite Lumière commence à poindre, et là l’Ennemi va commencer à s’y intéresser, car la Lumière est la seule chose qui représente une menace pour les Ténèbres. Les Ténèbres ne craignent pas la religion, la spiritualité, la doctrine, la musique bruyante, la prédication, les foules de chrétiens, le combat spirituel, les conventions prophétiques, ou les réveils. Les Ténèbres ne sont effrayés que par la Lumière, et plus nous possédons la Lumière, plus les Ténèbres perdent leur pouvoir sur nous. Quand nous demeurons dans la Lumière parfaite, alors les Ténèbres n’ont plus aucun pouvoir. ET LA LUMIERE N’EST NI PLUS NI MOINS QUE LA REVELATION DE CHRIST DANS SA GLOIRE. Cette vérité est sous-jacente dans la prière que Daniel adresse à Dieu: « C’est Lui (le Seigneur) qui révèle les choses profondes et secrètes; Il sait ce qui est dans les ténèbres, et la lumière demeure auprès de Lui. (Daniel 2:22).» Les Ténèbres et la Lumière ne peuvent pas coexister. Les chinois ont un proverbe: « Ne maudis pas les ténèbres, allume juste une bougie. »

Ainsi Daniel réclama plus de temps pour examiner la demande du roi, et avec l’aide de ses trois amis, il intercéda auprès du Seigneur pour qu’Il lui accorde la connaissance du rêve et son interprétation. Le Seigneur lui répondit en lui permettant de faire, cette nuit là, exactement le même rêve, et en lui accordant la sagesse nécessaire à son interprétation. Nous devons voir ici que c’est dans la nature de Dieu de se révéler Lui-même à tous ceux qui Le cherchent. Le but de toute parole prophétique et révélation est de Lui permettre de se faire connaître (Apocalypse 19:10) Les événements futurs ne sont pas révélés juste pour que nous les connaissions, mais pour mettre au premier plan la prééminence et la souveraineté de Christ. Examinons maintenant le rêve de Nebucadnetsar, non d’un point de vue historique, mais pour y discerner Christ.

LA PIERRE QUI REMPLIT TOUTES CHOSES

Dans le rêve, il y avait une grande et terrible statue, sa tête était d’or pur, sa poitrine et ses bras d’argent, son ventre et ses cuisses d’airain, ses jambes de fer, ses pieds en partie de fer et en partie d’argile. Soudain une pierre se détacha, frappa les pieds de la statue, et mis la statue en pièces. Et la pierre devint une grande montagne qui remplit toute la terre.

L’interprétation est la suivante: la statue représente une succession de royaumes terrestres. La tête est Babylone, la poitrine et les bras représentent les Mèdes et les Perses, le ventre et les cuisses représentent la Grèce, et les jambes et les pieds représentent Rome. Nous n’allons pas développer cela en détail, parce que là n’est pas le but de ce rêve. L’objectif réel de ce rêve n’est pas de nous faire connaître l’identité de ces puissances terrestres; La chose importante c’est la Pierre! Oh, cette Pierre glorieuse sur laquelle l’Eglise est bâtie, une Pierre que des mains n’ont point faite, qui détruit les royaumes humains et établit un Royaume qui ne finira jamais! Peu importe si les royaumes terrestres paraissent terribles, féroces, ou forts, ils seront réduits en poussière devant ce Royaume de Dieu, et NOUS sommes rois et prêtres de ce Royaume!

« Il doit grandir, mais je dois diminuer » (Jean 3:30). Nous voyons ici la formidable énergie et puissance de Dieu qui est à l’oeuvre pour FAIRE GRANDIR le Royaume de Son Cher Fils et l’établir « sur terre, comme il l’est au ciel ». Alors que le Fils grandit, toutes les choses qui s’opposent à Lui diminuent, les nations et les royaumes de ce monde, ainsi que les choses liées à l’Antichrist.

Puis-je dire ici que la réalité de cette Pierre est tout aussi sûre et certaine que la réalité de cette horrible statue. Pourquoi les enseignants de la Bible et les étudiants sont-ils si passionnés par cette statue, en retraçant l’histoire de ces royaumes, mais en oubliant le poids et la signification de cette Pierre qui réduit en poussière tout ce qui s’oppose à elle? La Pierre, le Christ qui remplit toutes choses, est le point central de ce rêve. Aussi sûrement que Babylone est la tête, les Perses et les Mèdes la poitrine et les bras, la Grèce le ventre et les cuisses, et Rome les jambes et les pieds, toute aussi certaine est cette Pierre (Christ) qui réduit tout en poussière, et GRANDIT jusqu’à remplir toute la terre! Alléluia! Quand nous prions que Son Royaume vienne et que Sa Volonté soit faite sur la terre comme au ciel, nous ne prions pas en prononçant des mots vains, vides, inutiles. Nous appelons Christ à remplir toutes choses! Et nous voyons ici la fin depuis le commencement. Le Seigneur règne! Son Royaume grandit, et Son Christ aura la prééminence sur toutes choses!

Regardez attentivement la révélation initiale du Royaume qu’à reçue Daniel. C’est une simple déclaration, mais c’est le coeur du rêve et de son interprétation:

« Dans les jours de ces rois, le Dieu des cieux établira un Royaume qui ne sera jamais détruit; et ce Royaume ne passera point à un autre peuple; il broiera et détruira tous ces royaumes, mais lui, il subsistera à toujours. » (Daniel 2:44)

Nous remarquons que:

  • Ce Royaume est établi par le Dieu des Cieux.
  • Ce Royaume ne peut être vaincu, détruit, ou défait.

  • Ce Royaume détruira chaque chose qui s’oppose à Christ.

  • Ce Royaume subsistera à toujours.

Alléluia! J’espère que vous n’attendez pas un accomplissement futur de ces choses – en d’autres termes, j’espère que vous ne CHERCHEZ pas une victoire à venir, mais que vous vous appuyez sur une victoire DEJA acquise. Quand Jésus a commencé Son ministère terrestre il y a deux mille ans, Il commença à prêcher en disant: « Repentez-vous, car le Royaume des Cieux est proche » (Matthieu 4:17). « Proche » signifie à coté, à la porte, il arrive. Nous attendons certainement avec impatience la consommation future de toutes choses, son achèvement futur, mais la fondation est déjà posée, et DANS LE REGARD DE DIEU, C’EST DEJA ACCOMPLI. Il est l’Alpha autant que l’Omega. Il n’est pas l’Alpha au commencement, et l’Omega seulement après que toutes choses seront accomplies. Il est déjà les deux. C’est le fondement du Témoignage de Jésus. Christ a déjà établi Son Royaume, Il bâtit l’Eglise « sur cette Pierre » (Matthieu 16:16-19) et par cette Pierre, Il remplit progressivement toutes choses.

Maintenant qu’est-ce qui est le plus grand à vos yeux? Quand vous regardez le monde aujourd’hui, voyez-vous cette horrible statue ou la Pierre qui remplit toutes choses? « Nous ne voyons pas encore que toutes choses Lui soient assujetties; mais nous voyons Jésus (Hébreux 2:8,9) ». Pour vaincre, nous devons voir que la Pierre est plus grande que toute autre chose dans le monde. Nous devons voir un Christ et un Royaume qui est plus grand que le monde, qui grandit, remplit toutes choses, consumant tout ce qui appartient à l’Antichrist, et subsistant à toujours. Cette vision, ce regard, n’ont pas de prix. Et c’est cela que démontrent quotidiennement les Vainqueurs. Si nous l’avons vue, si nous sommes convaincus de cette Vérité, alors nous ne pourrons faire autrement que de vivre en accord avec elle. Nous marcherons d’une manière digne de Son appel. Nous ne laisserons pas le monde et les choses du monde nous tourner la tête. Comment pourrions faire cela, sachant que cette Pierre consume toutes choses?

Jésus bâtit Son Eglise sur cette Pierre, et cette Pierre est la révélation de Christ donnée par le Père. L’Eglise est simplement la synthèse de ceux à qui le Père a révélé le Fils. La Révélation de Christ nous conduit au Témoignage de Jésus. Quand la Révélation devient plus réelle pour nous que toutes les choses que nous pouvons voir, entendre ou sentir, alors nous sommes prêts pour démontrer la Vérité que nous proclamons, et le Témoignage de Jésus nous appartient. PAR CE TEMOIGNAGE, nous avons la victoire sur le dragon.

DES VAINQUEURS POUR DEMONTRER LA VERITE

On ne peut s’appeler Vainqueurs que s’il y a quelque chose à vaincre. En d’autres termes, s’il n’y a rien qui se dresse contre notre Témoignage pour le défier, alors nous ne sommes rien de plus qu’un tourbillon d’air chaud. En fait, plus notre témoignage sera sûr, plus nous serons sévèrement éprouvés. N’imaginons surtout pas que plus on avancera avec le Seigneur, moins les épreuves que nous rencontrerons seront difficiles. Il n’en est rien! Alors que le Seigneur se révèle à nous et que nous grandissons dans la connaissance de Christ, notre Témoignage grandit et s’élargit, et avec cette élargissement viennent aussi des conflits terribles, des pressions spirituelles et des épreuves. Comment pourrait-il en être autrement? Si nous ne passons pas par des tests, des épreuves, alors tout ce que nous avons, c’est de l’enseignement, de la doctrine. Nous ne pouvons démontrer la Vérité tant qu’elle n’a pas été éprouvée.

Cette sorte de Témoignage est quelque chose qui ne peut être reçu et appréhendé d’une façon objective et théorique. Il faut que cela soit formé en nous, et devienne une partie de nous-mêmes, afin que la Vérité ne soit pas seulement quelque chose dont nous parlons ou que nous enseignons, mais quelque chose que nous vivons. C’est pourquoi je dis que le MESSAGER est le MESSAGE. Entendre le messager est plus important que d’écouter le message qu’il apporte. Les « pieds si beaux » du messager sont ce qui rend le message si merveilleux (Esaïe 52:7). Nous devrions être capables de dire immédiatement si le message fait partie du messager, ou si c’est juste quelque chose qui sort d’un livre ou une chose entendue et répétée. Possède-il juste le message, ou le message le possède-t-il? N’importe qui peut se lever pour apporter un message, mais il faut bien des années au Seigneur pour incruster le message dans le messager afin que le messager SOIT le message.

Avant de connaître le Seigneur, j’ai toujours dû prier, jeûner, étudier et travailler très dur pour préparer mes sermons. Cela me prenait de nombreuses heures pour mettre au point une prédication. La prédication se passait bien, mais il y manquait la Vie. Maintenant, quand je vais quelque part pour prêcher, je ne me prépare jamais à l’avance. Je n’ai pas besoin de trouver un endroit tranquille pour prier. Je ne demande pas à ce que l’on me laisse seul un moment. Je n’ai pas besoin d’un endroit pour réfléchir et coucher quelques notes sur le papier. Pourquoi? Parce que ma vie entière est une préparation. Je suis le message. Je ne l’apporte pas, je le vis. Je présente Christ, et je n’ai pas besoin de me préparer pour Le mettre en évidence. La meilleure chose que je puisse faire est de m’écarter de Son chemin pour Lui laisser la place! Si vous avez besoin « de ceindre vos reins » et de vous préparer pour dire quelque chose, alors c’est que vous ne le vivez pas. Si vous le vivez, alors vous n’avez pas à le préparer. Soit vous êtes prêts, soit vous ne l’êtes pas. Mais rien de ce que vous pourrez faire au dernier moment ne vous rendra prêts si vous ne demeurez pas en permanence dans la Vérité. Demeurer est essentiel.

Ainsi, vivre la Vérité, c’est plus que simplement la comprendre mentalement et pouvoir la réciter. Nous avons la victoire sur le dragon par le Sang de l’Agneau, la parole de notre Témoignage, et par le renoncement à notre vie (Apocalypse 2:11). Qu’est-ce que le Témoignage? Le Témoignage est simplement la Révélation de Christ comme Tout et en Tous démontrée dans la vie des Vainqueurs. Cela DOIT être une démonstration, cela doit faire partie de notre existence, être vivant, incorporé dans l’essence même de ce que nous sommes: et pour cette raison, il y a un test. Chaque fois que nous appréhendons quelque chose du Seigneur, la mesure de discernement et de perception de Sa Personne doit faire et fera l’objet d’un test dans la même mesure. Ainsi la Révélation pourra être vue au dehors en tant que Témoignage, afin de faire connaître ce que nous avons vu et entendu.

Par exemple, supposons que le Seigneur vous éclaire pour Le voir Lui comme la Victoire. Par la grâce de Dieu, vos yeux s’ouvrent pour voir que le Seigneur Jésus ne vous donne pas la victoire, mais qu’Il s’est donné Lui-même pour vous en tant que Victoire. La différence est incalculable. Vous vous réjouissez de la Vérité qui vous a été révélée. « Dieu merci, le Seigneur Jésus est ma Victoire! Je crois la Parole de Dieu. Dorénavant je ne chercherai plus la victoire comme une chose, parce que Christ est la Victoire! » Assez étrangement, il ne faudra pas longtemps avant que quelque chose ne se produise pour tester la validité de votre révélation. C’est l’expérience commune à tous les saints. Restez simplement sur ce terrain, et l’Ennemi s’enfuira. C’est ainsi que la Vérité est démontrée.

Quand le Seigneur se révéla Lui-même à moi pour la première fois, j’ai pensé qu’à partir de ce jour la vie serait un long fleuve tranquille. Pas du tout! Il se trouva que toutes les choses se dressèrent contre moi comme pour jeter un défi à ce qui m’avait été révélé. Toutes les circonstances se liguèrent contre moi, me disant que j’étais un insensé, et que rien de ce que je croyais n’était vrai. Plusieurs « témoins » vinrent vers moi pour me donner des preuves très convaincantes que Christ n’était PAS ma Victoire, et que je devais AGIR en conséquence. Immédiatement j’ai dû décider si j’allais croire ce que l’opposition me disait ou croire ce que Dieu disait. C’était réellement une tentation! Watchman Nee disait que Satan n’a en réalité qu’une seule tentation, et elle consiste à mettre la pression sur les saints: pour semer le trouble en eux, afin de les amener à se lever et FAIRE quelque chose, au lieu de se reposer sur les promesses de Dieu et l’oeuvre accomplie du Seigneur. Oh, oui je fus douloureusement testé! Mais ce qui importe c’est de croire le Seigneur. Je choisis de croire le Seigneur et dès ce moment, je vis les circonstances se dissoudre complètement devant mes yeux. C’était un miracle! LA VERITE DE LA VICTOIRE DE CHRIST ETAIT DEMONTREE. Ainsi, le Seigneur s’assura pour Lui-même un Témoignage, et je n’ai pas de problème à confesser aujourd’hui que ma victoire est un Homme, car Christ est la Victoire!

LA VICTOIRE A TRAVERS CHRIST

Nous pouvons répéter un millier de fois que Christ est notre Victoire, mais si dans le feu de l’action, nous vivons comme s’Il n’était pas notre Victoire, alors la Vérité n’est pas démontrée et nous n’avons pas de Témoignage. Le problème est le suivant: Nous prions POUR la victoire au lieu de prier sur la base d’une victoire DEJA acquise. Nous CHERCHONS la victoire au lieu de nous appuyer sur une victoire ACCOMPLIE. Combien il est glorieux de se maintenir SUR le terrain de la victoire et de VOIR la Vérité démontrée!

Le Seigneur a élargi ma vision pour voir que « Christ a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix » (Colossiens 2:15). Si j’ai réellement vu cela, alors je ne peux plus être le même. Combien de chrétiens hocheront la tête et diront amen à cette merveilleuse vérité – mais s’en iront avec une mentalité guerrière, essayant de combattre le diable comme si nous devions finir le travail accompli par Christ? En quoi cela démontre-t-il la prééminence de Christ? En quoi cela établit-il le Témoignage de Christ? En rien. Nous devrions acquiescer à ce que dit ce verset et vivre ensuite conformément à ce que nous croyons. Pour nous, ce n’est plus seulement un verset de la Bible, mais l’affirmation de la Vérité, et nous la voyons démontrée constamment.

Ou qu’en est-il de 1 Corinthiens 15:57? L’Ecriture affirme clairement, « grâces soient rendues à Dieu, Qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus-Christ! » Pour la plupart des gens, c’est juste un verset, simplement une des promesses de la Bible. Ils ne voient pas la Vérité. Ils ne voient pas que la Victoire est quelque chose qui leur appartient déjà EN Jésus. Ils ne voient pas que le mot « donne » signifie qu’ils n’ont rien à faire pour mériter ou obtenir cette victoire. Mais l’Ecriture est claire – Dieu nous DONNE la victoire PAR Jésus Christ. Cela rend inutile tout combat et toute lutte. La victoire nous est DONNEE! Et ce n’est ni par quelque chose que nous faisons, que nous avons fait, ou que nous pourrions faire, mais PAR Jésus!

Bien des chrétiens essayent de vaincre en recevant un peu de la puissance du Seigneur en vue de les aider à obtenir la victoire. Puissions-nous voir devant Dieu qu’Il ne nous donne pas de la puissance pour vaincre, mais Il nous donne la Victoire à travers le Seigneur Jésus-Christ.

Si je suis capable de faire quantité de choses spirituelles et de les appliquer aux circonstances en vue de vaincre, qui va obtenir la gloire? Qui va être crédité de la victoire? Si je fais le travail, j’en réclamerai le crédit – peut être inconsciemment, je croirai que ce sont mes jeûnes et prières, mes études bibliques, ma grande spiritualité ou autre chose qui « m’ » a donné la victoire. Mais si la Victoire est quelque chose que Dieu me DONNE PAR Christ, EN CHRIST, alors je n’ai plus rien à faire sinon ouvrir mes bras et LE recevoir! Dans ce chemin là, qui obtient le crédit? Qui fait tout le travail? Christ obtient la gloire, l’honneur, et la louange, et nous sommes au bénéfice de tant de grâce, et de tant de choses qui nous sont données gratuitement.

Jean écrit: « C’est pour ceci que le Fils de Dieu a été manifesté, afin qu’Il détruisît les oeuvres du diable » (1 Jean 3:8b). Parce que les Ténèbres puisent leur puissance uniquement dans le terreau de la déception, et non parce qu’ils la possèdent intrinsèquement, toute révélation ou manifestation de Christ est sévèrement contestée. Plus nous voyons Christ, plus l’Ennemi perd sa puissance sur nous. C’est aussi simple que cela. Quelle perte de temps de « vous confronter » aux choses et de les combattre de front. Une telle approche va vous occuper du matin au soir, et du soir au matin. Non! La seule façon de combattre les ténèbres est d’apporter la Lumière, et tout ce dont nous avons besoin c’est la révélation de Christ. Cette révélation du Fils de Dieu est suffisante pour que l’Ennemi soit défait. Quand Il se manifeste, alors le travail du diable est détruit; du coup, je n’ai rien du tout à « affronter ». La Pierre détruit simplement toute chose.

C’est la raison pour laquelle nous avons le Livre de l’Apocalypse. Dans un temps de grandes ténèbres, persécutions, apostasie, et décadence, Jean est exilé dans l’Ile de Patmos. En tant que dernier survivant des douze apôtres du Seigneur, il est certain que la crise présente pesait lourdement dans son esprit. Quelle est la réponse de Dieu? Une nouvelle technique de combat spirituel? Une nouvelle formule pour vaincre? Une nouvelle promesse à proclamer? Le nom de chaque esprit territorial? Non, non, non, et non! Dieu écarte simplement le voile de la chair, ravit Jean en Esprit, l’appelle dans les cieux, et lui accorde une plus grande révélation, un élargissement de la Personne de Jésus Christ en tant que PREEMINENT AU-DESSUS DE TOUTES CHOSES. Voilà la solution, pas une quelconque révélation concernant le combat spirituel, les esprits territoriaux, ou les doctrines de démons. Tout ce qui appartient au monde des ténèbres s’appuie sur un mensonge, et un des plus grands mensonges perpétrés est que vous devez combattre les ténèbres en comprenant les ténèbres. C’est un non-sens! Quelle futilité! Quelle frustration! C’est si déprimant! Ils disent que vous devez « connaître votre Ennemi ». Non, vous devez CONNAITRE VOTRE SEIGNEUR! CONTEMPLONS LE FILS DANS SA PLENITUDE, et nous verrons les ténèbres s’enfuir face à l’éclat de cette gloire!

J’ai choisi trois versets de la Bible pour démontrer la prééminence de Christ sur toutes choses. En y réfléchissant un peu, j’aurai pu en proposer beaucoup d’autres. Nous connaissons ces VERSETS, mais connaissez-vous cet HOMME? Voyons-nous seulement Colossiens 2:15, 1 Corinthiens 15:57, et 1 Jean 3:8, ou bien voyons-nous Christ? Avez-vous trois portions de l’Ecriture ou bien avez-vous Christ? La Bible est-elle pour nous une « chose » que nous pouvons utiliser comme une sorte « d’épée » objective, ou possédons-nous la Parole Vivante se démontrant elle-même à travers nous? La différence entre celui qui est un vainqueur et celui qui est défait réside dans le fait d’appréhender spirituellement ces vérités ou de se contenter d’y acquiescer mentalement. Si nous pouvons les citer, ou même les enseigner, d’une façon dépassionnée, déconnectée, simplement objective et extérieure, alors nous ne rentrerons jamais dans l’expérience de ces vérités.

Daniel a dit: « Le rêve est certain, et son interprétation est sûre ». Daniel reçut la même lumière que Nebucadnetsar, mais Daniel ajusta sa vie conformément à cette lumière, alors que Nebucadnetsar ne fit que satisfaire sa curiosité. Ces notions de victoire, de vaincre, de Christ remplissant toutes choses, représentent-elles pour nous un simple enseignement? Une doctrine? Une théorie? Une étude biblique intéressante? Une leçon d’histoire? Ou ce Royaume, et cette Pierre, et cette Victoire sont-ils pour nous une chose certaine et sûre? Pourvu qu’ils soient certains et sûrs pour nous! Amen! Viens Seigneur Jésus!

Chip Brogden

Source: Connaître Christ

Copyright ©1997-2008 TheSchoolOfChrist.Org
Distribution (libre) non commerciale possible à condition que cette mention apparaisse

Commenter cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s