Le Forum interconfessionnel du G20 se réunit cette semaine pour faire progresser la religion mondiale

Le forum interconfessionnel du G20 du 13 au 17 octobre a été organisé en ligne en raison de la pandémie COVID0-19. La programmation de la septième édition du forum comprenait le cardinal Miguel Ángel Ayuso Guixot, président du Conseil du Vatican pour le dialogue interreligieux; Le patriarche Bartholomée de Constantinople; des représentants des Nations Unies, du Centre de dialogue international (KAICIID), de l’Organisation de la coopération islamique, de la Ligue musulmane mondiale et de la Commission européenne.

Alors que les dirigeants de dix traditions religieuses différentes se «réunissaient» via Zoom lors d’un forum interconfessionnel du G20 organisé en Arabie saoudite, le document Chrislam du pape François sur la fraternité humaine occupait une place centrale dans les discussions.

Tandis que l’ église tiède de Laodicée sommeille, l’assemblage de la Religion Universelle Prophétisée de Chrislam avance à toute vitesse. Pendant que vous lisez ceci, en ce moment à Riyad en Arabie Saoudite, quelque chose qui s’appelle le Forum interconfessionnel du G20 se réunit pour discuter de la manière dont l’islam, le judaïsme et le catholicisme romain peuvent «s’unir» pour créer la paix mondiale. S’il n’y avait pas autant de poussière sur votre Bible King James, vous sauriez exactement de quoi je parle.

«Et la femme était vêtue de couleur pourpre et écarlate, et parée d’or, de pierres précieuses et de perles, ayant dans sa main une coupe d’or pleine d’abominations et de saleté de sa fornication: Et sur son front  était un nom écrit: MYSTÈRE, BABYLON LA GRANDE, LA MÈRE DES HARLOTS ET DES ABOMINATIONS DE LA TERRE. Révélation 17: 4,5 (KJB)

Nous l’appelons Chrislam, le monde perdu y fait allusion sous divers autres noms comme l’ Initiative des religions abrahamiques , la Déclaration de la fraternité humaine , les accords d’Abraham , mais peu importe comment vous l’appelez, vous vous retrouvez au même endroit. 2019 a été l’année de la ratification de Chrislam, codifiée, encouragée et financée, et 2020 est l’année de son adoption par les dirigeants perdus de ce monde. C’est la religion mondiale unique de Chrislam dont on a mis en garde dans l’Apocalypse, cela a commencé, c’est ici. Chose drôle, quand nous avons commencé à faire des histoires sur Chrislam il y a dix ans, les gens m’ont traité de théoricien du complot, d’alarmiste et de fournisseur d’appâts cliquables. En 2020, tout ce que je vous avais dit arriver est maintenant là et dépasse mes attentes initiales. Ce n’est pas que je suis si intelligent, c’est juste que j’ai une Bible King James et je crois ce qu’elle dit. Vous devriez l’essayer un jour.

«C’est pourquoi aussi Dieu l’a hautement élevé, et lui a donné un nom qui est au-dessus de tout nom: afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse, des  choses  dans le ciel, et des  choses  sur la terre, et des  choses sous la terre; Et  que  toute langue confesse que Jésus-Christ  est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père. Philippiens 2: 9-11 (KJB)

Oh, au cas où vous vous poseriez la question, Jésus-Christ n’a pas été invité au Forum interconfessionnel du G20, il est une figure bien trop source de division pour être inclus dans un si auguste conseil de chefs religieux, vous n’entendrez pas son nom une seule fois. Mais vous entendrez parler de la «fraternité de l’homme», de «l’inclusion du genre» et du besoin de «justice climatique». L’ordre du jour de l’Antéchrist.

Le Forum interconfessionnel du G20 demande instamment de remettre «  la dignité humaine au centre  » du débat mondial

«Nous devons remettre la dignité humaine au centre et sur ce pilier construire les structures sociales alternatives dont nous avons besoin», a déclaré Miguel Ángel Moratinos, Haut Représentant de l’Alliance des civilisations des Nations Unies, citant directement Fratelli Tutti , le pape encyclique publiée le 4 octobre.

Ses propos sont intervenus lors d’un sommet de haut niveau appelé Forum interconfessionnel du G20 avant la réunion des dirigeants du G20 à Riyad le mois prochain, où les dirigeants gouvernementaux de 19 pays et de l’Union européenne se réuniront pour discuter de la coopération économique internationale.

Le forum interconfessionnel du 13 au 17 octobre a été organisé en ligne en raison de la pandémie COVID0-19. La programmation de la septième édition du forum comprenait le cardinal Miguel Ángel Ayuso Guixot, président du Conseil du Vatican pour le dialogue interreligieux; Le patriarche Bartholomée de Constantinople; des représentants des Nations Unies, du Centre de dialogue international (KAICIID), de l’Organisation de la coopération islamique, de la Ligue musulmane mondiale et de la Commission européenne.

KAICIID a été fondée par l’Arabie saoudite, l’Espagne et l’Autriche avec le Saint-Siège en tant que membre observateur fondateur. C’est un effort au nom du monde islamique pour atteindre d’autres confessions dans la poursuite d’un dialogue transnational, interculturel et interreligieux.

«L’HISTOIRE DE CE FORUM INTERCONFESSIONNEL DU G20 NE COMMENCE PAS CE SOIR ET SE TERMINE DANS CINQ JOURS», A DÉCLARÉ LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE KAICIID, FAISAL BIN MUAAMMAR. «L’HISTOIRE A COMMENCÉ EN JUILLET, AVEC LA PREMIÈRE CONSULTATION ENTRE LES CHEFS RELIGIEUX, LES EXPERTS CONFESSIONNELS ET LES DÉCIDEURS POLITIQUES DE LA RÉGION ARABE.»

Après cette première étape, des consultations ont réuni 500 participants, représentant 10 traditions religieuses dans 70 pays sur les cinq continents.

Le président du forum religieux du G20 a expliqué que la «Route vers Riyad» s’est frayée un chemin à travers l’Asie, l’Amérique du Nord, l’Amérique latine, l’Europe et le Moyen-Orient dans une série de consultations sans précédent sur certains des défis les plus pressants dans le domaine de développement humain.

Ce processus s’est déroulé malgré les défis de la pandémie COVID-19, y compris une connexion Internet bancale au début de la réunion de mardi. Quoi qu’il en soit, «ces consultations n’ont pas manqué de passion, d’urgence ou de direction», a déclaré ben Muaammar.

«NOUS AVONS ENTENDU DES TÉMOIGNAGES PUISSANTS SUR LES THÈMES EXAMINÉS PAR CE FORUM – SUR LES EFFETS DU CHANGEMENT CLIMATIQUE, L’INÉGALITÉ ENTRE LES SEXES, LE DÉSÉQUILIBRE ÉCONOMIQUE ET LA MAUVAISE GOUVERNANCE», A-T-IL DÉCLARÉ.

Le royaume d’ Arabie saoudite a une «responsabilité historique» avant le sommet du G20, et le forum interconfessionnel doit préparer la scène de manière adéquate, a-t-il soutenu, en formulant une série de recommandations.

«Bien sûr», a déclaré Moratinos, les questions de l’inégalité entre les sexes et du changement climatique seront abordées par les dirigeants des pays du G20, notamment les États-Unis, la Russie, la Chine, l’Inde, l’Afrique du Sud, le Mexique, la France, l’Italie, l’Allemagne et le Japon. et Australie. Mais la recommandation «essentielle» que les chefs religieux peuvent donner, a-t-il poursuivi, porte sur l’éthique et la spiritualité, toutes deux nécessaires aujourd’hui, alors que le monde est en crise.

Bien avant la naissance de l’ONU, a reconnu Moratinos, différentes confessions ont adopté la notion d’égalité des droits pour tous les êtres humains: «En ce sens, il n’est pas surprenant que depuis la pandémie, nous ayons été témoins de la façon dont les organisations confessionnelles et leurs dirigeants ont incarnait le principe de ne laisser personne de côté et de lutter pour la justice sociale, contribuant à mobiliser les ressources et à soutenir les plus difficiles à atteindre.

«LES ACTEURS DE LA FOI ONT UNE RÉPUTATION D’ÊTRE EN PREMIÈRE LIGNE LORSQUE LES CRISES FRAPPENT CHEZ EUX», A-T-IL DÉCLARÉ. «DANS UNE CRISE QUI CHANGE LA VIE, LORSQUE LES GENS SONT DÉSESPÉRÉS ET DÉRACINÉS DE LEUR VIE, LA FOI A SOUVENT ÉTÉ LEUR POINT D’ANCRAGE ET LE LIEU VERS LEQUEL ILS SE TOURNENT POUR SE CONSOLER ET ESPÉRER.»

Citant à nouveau le pontife , Moratinos a déclaré que le temps des «monologues parallèles» était révolu et que le temps était venu d’un «dialogue constructif et durable».

La situation critique du monde – due au nouveau coronavirus, l’impact du verrouillage sur la santé mentale et les économies, la montée de la pauvreté, du chômage et des inégalités, font partie des choses énumérées par plusieurs panélistes – implore les chefs religieux de se rassembler, et ce était le message central de la séance d’ouverture.

Pour reprendre les mots du cheikh Abdallah Bin Bayyah, président du Forum pour la promotion de la paix dans les sociétés musulmanes: «La religion est une grande puissance qui peut être un pont. J’adorerais voir les chefs religieux agir comme des pompiers pour éteindre les incendies et sauver la vie des gens où qu’ils soient; ils ne demandent pas «comment ce feu s’est-il éclaté? mais ‘comment pouvons-nous l’éteindre et l’empêcher?’ »

Au cours de ses remarques , Ayuso a soutenu que les croyants de différentes traditions religieuses peuvent offrir de précieuses contributions à la fraternité universelle où qu’ils se trouvent. Citant le pape, il a déclaré que les voix des puissants et des «experts» ne devraient pas être les seules entendues dans le débat public.

«IL FAUT FAIRE DE LA PLACE POUR DES RÉFLEXIONS NÉES DE TRADITIONS RELIGIEUSES QUI SONT LE DÉPOSITAIRE DE SIÈCLES D’EXPÉRIENCE ET DE SAGESSE», A DÉCLARÉ LE CARDINAL.

Pour aborder le «moment très sombre» que traverse l’humanité, a déclaré Ayuso, des solutions adéquates sont nécessaires pour résoudre les problèmes de «notre vie existentielle», la famille humaine se réunissant dans un esprit d’amitié, proposant des réponses à des problèmes communs. Les chefs religieux en particulier, a-t-il dit, doivent être une «contagion d’espoir».

«Rendons ensuite témoignage à nos communautés religieuses ainsi qu’à nos sociétés dans lesquelles nous vivons: Unité, solidarité et fraternité, pour améliorer notre« maison commune », comme le Pape François nous le rappelle sans cesse», a déclaré Ayuso. «C’est notre responsabilité publique, qu’elle soit politique, socio-économique ou religieuse.»

Afin de trouver une «thérapie» adéquate pour mettre fin à la crise mondiale et en prévenir une nouvelle à l’avenir, il est nécessaire de répondre à l’appel du pape François de «réaffirmer que nous sommes membres d’une seule famille humaine».

Source: NTEB & CRUX NOW

Traduit par: SENTINELLE SAPS

Commenter cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s