Comprendre le pardon

Drôle de question posée aux chrétiens n’est-ce pas ? Et pourtant…

Avant de répondre à cela, j’aimerai préciser plusieurs choses parce qu’il existe beaucoup de confusions au sujet du pardon.

1. Savoir ce qu’est vraiment le pardon

2. Pardonner n’est pas oublier

3. Pardonner est un don divin.

Avant de parler du pardon au sens biblique du terme, il faut déjà comprendre ce que veut dire le mot « pardon » dans notre belle langue française.

Selon Wikipédia, voilà la définition du pardon, et écoutez bien parce que cela révèle quelque chose de très important que nous verrons plus tard.

Le pardon est le résultat de l’acte de pardonner, la rémission d’une faute. C’est tenir une offense, une faute, pour nulle (ou l’excuser) et renoncer soit – au plan personnel – à en tirer vengeance, soit – au plan institutionnel – à poursuivre et à punir les responsables. Le pardon ne doit pas cependant être confondu avec l’amnistie qui est une simple dispense de peine.

Le pardon peut s’entendre de manière différente selon le contexte : religieux, philosophique, psychologique, social ou politique.

Plus loin dans l’article, dans le chapitre philosophique, voici ce qui est rajouté :

Vladimir Jankélévitch, un philosophe français du 20ème siècle insiste sur les faux-semblants qui ne sont pas des pardons :

  • l’usure temporelle (si l’on oublie les faits, c’est tout sauf du pardon) ;
  • l’excuse (réduire la gravité des faits réduit l’importance du pardon, et ne s’y substitue pas).

Pour en revenir au pardon au sens biblique, nous allons prendre plusieurs versets de la Parole :

Supportez-vous les uns les autres, et, si l’un a sujet de se plaindre de l’autre, pardonnez-vous réciproquement. De même que Christ vous a pardonné, pardonnez-vous aussi. Colossiens 3:13

Si vous pardonnez aux hommes leurs offenses, votre Père céleste vous pardonnera aussi; mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père ne vous pardonnera pas non plus vos offenses. Matthieu 6:14-15

Quel Dieu est semblable à toi, Qui pardonnes l’iniquité, qui oublies les péchés Du reste de ton héritage ? Il ne garde pas sa colère à toujours, Car il prend plaisir à la miséricorde. Il aura encore compassion de nous, Il mettra sous ses pieds nos iniquités; Tu jetteras au fond de la mer tous leurs péchés. Tu témoigneras de la fidélité à Jacob, De la bonté à Abraham, Comme tu l’as juré à nos pères aux jours d’autrefois. Michée 7:18-20

Lorsque nous lisons ces versets, nous pouvons remarquer une chose. Dieu oublie, l’homme porteur de la semence du péché en lui se souvient.

Alors que j’étais chez des amis à Marseille que j’avais rencontrés via un jeu en ligne, j’ai raconté mon témoignage et la personne qui nous avait accueillis a réagit quand j’ai déclaré que j’avais pardonné à ma famille. Elle ne pouvait pas comprendre que je puisse le faire. En effet, alors que je tentais de lui expliquer comment, elle m’a raconté les horreurs qu’elle avait subies enfant de la part de son père, des viols notamment, et elle m’a dit cette phrase incroyable : je ne peux pas lui pardonner. Savez-vous ce que je lui ai répondu ? De manière surprenante je lui ai simplement dit : c’est normal. Juste ces mots : c’est normal.

Pour nous chrétiens, il paraît insensé d’entendre une personne dire qu’elle ne pourra jamais pardonner la personne qui lui a fait tant de mal, et pourtant il y a une chose qu’il nous faut prendre en compte, c’est que c’est normal. Et ce pour 2 raisons :

1 – La personne n’ayant pas rencontré Christ personnellement, son côté humain ne peut pardonner car, seul Christ en nous, peut pardonner si nous-mêmes avons reçu le pardon de Dieu que nous accorde l’œuvre de Christ à la croix.

2 – Nous avons peut-être oublié le fait que le pardon est un acte divin, c’est le don de Dieu pour quiconque se repent sincèrement.

Alors que la discussion se poursuivait, elle se rendait compte que je n’avais rien oublié du mal que j’avais subi, et elle me dit alors : mais tu n’as pas pardonné, tu te souviens de tout. Et là encore j’aimerais clarifier une chose : pardonner ne veut pas dire oublier. En tout cas tant que nous serons ici sur terre, nous n’oublierons pas tout le mal subi. Comment oublier des violences, des viols, des maltraitances ? C’est impossible, sauf si le remettons à Christ parce que nous avons compris que cela fait partie de tout ce qu’il a porté à la croix.

Si vous vous demandez quand nous oublierons les mauvais souvenirs ? Et bien la Parole le dit :

Et j’entendis du trône une forte voix qui disait: Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes! Il habitera avec eux, et ils seront son peuple, et Dieu lui-même sera avec eux. 4Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. 5Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles. Apocalypse 21:3-5

Il anéantit la mort pour toujours; Le Seigneur, l’Eternel, essuie les larmes de tous les visages, Il fait disparaître de toute la terre l’opprobre de son peuple; Car l’Eternel a parlé. Ésaïe 25:8

Les rachetés de l’Eternel retourneront, Ils iront à Sion avec chants de triomphe, Et une joie éternelle couronnera leur tête; L’allégresse et la joie s’approcheront, La douleur et les gémissements s’enfuiront. Ésaïe 35:10

Même si nous sommes enfants de Dieu, nous ne pouvons pas oublier le mal subi, en revanche la douleur, la rancœur, l’esprit de vengeance ne peuvent plus nous habiter car IL a tout porté et c’est alors que nous pouvons pardonner.

Car il y a une chose qu’il faut savoir, le manque de pardon peut détruire une personne, qu’elle soit chrétienne ou pas. A partir du moment où nous ressentons de la colère (la mauvaise colère), la haine contre quelqu’un, on se place sous l’esprit du diable. Ce n’est vraiment pas pour rien que le Seigneur nous dit de pardonner car lorsque nous pardonnons on se libère déjà soi-même et par ricochet on libère l’autre. Et il y a une chose sur laquelle je voudrais attirer votre attention car elle est grave et terriblement vraie, c’est que les chrétiens qui n’ont pas pardonné, ne seront pas enlevés ! ça il faut le savoir et le dire. Car oui il existe dans l’Église un manque de pardon.

Le pardon est un don divin comme je l’ai dit et c’est le signe qui accompagne ceux qui ont vraiment accepté le pardon de Dieu en Christ, mais je dirais aussi que le pardon est un don de soi. Je m’explique.

Comme nous le savons certainement, si nous avons été pardonnés par le Père c’est à cause et grâce, à Son Fils Christ. Mais cela a coûté quelque chose. Le pardon acquis a coûté très cher.

Lorsque nous voyons ou vivons peut-être un manque de pardon on se rend compte que cela a un prix. Parfois il ne s’agit pas de la volonté de ne pas pardonner, mais de l’incapacité à le faire.

Mais si l’on prend conscience que nous pouvons demander au Seigneur de nous aider à pardonner, alors Il nous aidera, mais encore faut-il y s’humilier à le demander. Mais, par expérience, je peux vous dire que si on a réellement pris conscience que Dieu a pardonné tous nos péchés, qui sommes-nous pour ne pas pardonner ? Ne croyez-vous pas que c’est se montrer injuste et sans reconnaissance envers CELUI qui nous a tout pardonné même un meurtre comme pour certains dont j’ai entendu le témoignage ! Dieu nous pardonne tout alors que nous n’en avons aucun mérite, il efface tout, en simple échange de notre reconnaissance et de notre foi en Son fils Jésus qui a tout accompli à la croix.

Un avocat français que j’apprécie beaucoup, Marc Geiger que vous connaissez peut-être si vous avez déjà regardé l’émission Toute une histoire sur France 2, a dit à plusieurs reprises une chose tellement vraie : « on parle de pardon mais on ne comprend ce que cela veut dire ». « Le pardon est quelque chose de divin presque ».

Et il a raison. Parce que nous même nous ne comprenons pas toujours comment pardonner, qu’est-ce que véritablement le pardon.

Si on ne demande pas pardon, comment être pardonner ? C’est une drôle de question alors que nous croyons que nous pouvons pardonner sans demande, un pardon offert gratuitement. Pourtant la logique même de la Parole nous prouve que c’est faux : Je m’explique.

Le Seigneur a accompli une œuvre incroyablement belle bien que terrible, Sa Mort à la croix dans le but de nous accorder le salut de Dieu et d’être réconciliés avec lui et de pouvoir l’appeler PERE et non plus Dieu. En somme, à cause de Sa Mort et grâce à Sa Résurrection, le Seigneur nous a couverts de Son Sang, le Prix payé, afin que nous puissions être avec le Père, entièrement lavés et purifiés de tous, TOUS nos péchés. Il nous a pardonné. Il a accompli cette œuvre POUR TOUTE l’humanité, sans distinction de race, de sexe ou de classe sociale, ou de péchés commis. Il nous a tous rachetés, son œuvre est parfaite et accomplie. Il n’y a plus rien à faire d’autre qu’à l’accepter. Et comme la Bible dit que nous avons tous péché, cette Grâce nous concerne tous sans distinction.

Nous savons très bien cela, c’est une Grâce imméritée, incomparable et donnée par amour. Pourtant j’ai une question à vous poser : les personnes qui n’auront pas voulu de cette grâce, seront-ils en possession de ce cadeau ? Pour être plus claire, si jamais un homme rejette Jésus et meurt, sera t-il pardonné ? La réponse est non ! Si vous avez pensé que « oui » alors je le dis, vous croyez au Christ amour bonbon. Voilà ce que dit Jésus :

Celui qui croit au Fils a la vie éternelle; celui qui ne croit pas au Fils ne verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui. Jean 3:36

Celui qui me rejette et qui ne reçoit pas mes paroles a son juge; la parole que j’ai annoncée, c’est elle qui le jugera au dernier jour. Jean 12:48

Quiconque donc me confessera devant les hommes, je le confesserai aussi devant mon Père qui est aux cieux. Mais quiconque me reniera devant les hommes, je le renierai aussi devant mon Père qui est aux cieux. Matthieu 10:32-33

Jean dira:

Celui qui croit en lui n’est point jugé; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. Et ce jugement c’est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs oeuvres étaient mauvaises. Jean 3:18-19

Mais il n’en est pas du don gratuit comme du péché. Car, si par le péché d’un seul plusieurs sont morts, à plus forte raison la grâce de Dieu, et le don de la grâce qui vient d’un seul homme, savoir Jésus-Christ, s’est répandu abondamment sur plusieurs! Romains 5:15


Et quoi? sommes-nous donc plus excellents? Nullement; car nous avons déjà fait voir que tous, Juifs et Grecs, sont assujettis au péché, 10 Selon qu’il est écrit: Il n’y a point de juste, non pas même un seul. Il n’y a personne qui ait de l’intelligence; il n’y en a point qui cherche Dieu. Tous se sont égarés, et se sont tous ensemble corrompus; il n’y en a point qui fasse le bien, non pas même un seul. Leur gosier est un sépulcre ouvert; ils se sont servis de leurs langues pour tromper; il y a un venin d’aspic sous leurs lèvres. Leur bouche est pleine de malédiction et d’amertume. Ils ont les pieds légers pour répandre le sang. La désolation et la ruine sont dans leurs voies. Ils n’ont point connu le chemin de la paix. La crainte de Dieu n’est point devant leurs yeux. Romains 3:9-18

Car le salaire du péché, c’est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur. Romains 6:23

Pourquoi je vous dis cela, parce que le pardon s’obtient par la repentance. S’il n’y a pas de repentance sincère cela veut dire qu’il n’y a pas la conviction d’être un pécheur et on ne ressent donc pas le besoin d’être pardonné, c’est pourquoi Christ ne peut pas nous pardonner.

Encore une fois, je vais prendre la définition de Wikipédia du mot repentance :

Le terme repentance désigne la manifestation publique du sentiment personnel qu’est le repentir pour une faute que l’on affirme avoir commise et dont on demande le pardon.

Dans la Parole, dans le NT plus précisément, le mot repentance vient du grec « Metanoia » et signifie deux choses :

  1. Tristesse qu’on éprouve de ses péchés, et la douleur d’avoir offensé Dieu
  2. Changement de mentalité, d’intention

Je vais prendre un exemple très personnel pour conclure :

Alors que ma famille m’a fait énormément de mal, jamais elle ne m’a demandé pardon, aucun membre de ma famille. Pourtant je leur ai pardonné, et je préciserais ce terme en disant que mon cœur est disposé à leur pardonner. C’est à dire que je n’ai pas oublié, mais je n’éprouve aucune rancune, aucune haine, aucune colère, aucun désir de vengeance juste de l’amour, de la compassion et de la douceur à leur encontre. Je n’ai qu’une seule envie à leur sujet c’est qu’ils rencontrent tous le Seigneur Jésus et qu’une relation sincère d’amour fraternel entoure ma famille. En réalité je me sens dans le même état d’esprit que le Seigneur Lui-même : mon pardon est donné, j’attends qu’il soit définitif, pleinement acquis.

Pourquoi je partage ceci ce soir ? Je ne le sais même pas. J’ai eu à cœur d’écrire ce message ce matin très tôt. Mais je sais que, comme je l’ai dis plus tôt, il existe un manque de pardon significatif chez beaucoup de chrétiens et c’est une plaie pour l’Église. Etant donné que nous sommes dans un temps où l’Enlèvement est plus qu’imminent, il est vraiment temps que nous mettions absolument tout en règle devant le Seigneur.

Il est important de comprendre le pardon, de comprendre la mécanique du pardon, parce que le risque de l’ignorance sur ce sujet c’est d’être emporté à tout vent de doctrine. La seule doctrine qui compte c’est celle venant du Maître, Jésus-Christ. Suivons son exemple, reconnaissons Sa Voix et imitons-le. Il serait tellement dommage d’avoir accompli tant d’œuvres pour le Seigneur, et de rater l’Enlèvement à cause d’un manque de pardon.

Lorsque nous prenons conscience de ce qu’a coûté le pardon et de sa nature divine, un don immense que chacun d’entre nous peut recevoir à condition de le vouloir, nous prenons encore plus conscience de ce que Christ a fait pour nous, individuellement.

Si quelqu’un ici à du mal à pardonner une personne qui lui a fait du mal, ne culpabilisez pas, n’écoutez pas les personnes qui risquent de vous juger, allez simplement devant le Père, dans le secret de votre chambre et demandez-lui comme un petit enfant : Père, tu connais ma situation, tu connais cette personne qui m’a fait du mal, et tu connais mon cœur. Aide moi à lui pardonner comme Toi-même tu m’as pardonné. Je te le demande Père au nom de Ton Fils Jésus. Amen. Et je peux vous l’assurez, pour l’avoir vécu, si vous êtes sincère dans votre démarche, le Seigneur vous soutiendra et vous aidera car LUI SEUL peut pardonner en nous.

Soyez bénis.

Nathaniel. Merci à Thérèse

There is one comment

Commenter cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s