Que l’Eglise soit remplie de David et de Jonathan

Cette semaine il y a un personnage en particulier que j’avais en tête, c’est David, le roi d’Israël. Le prénom de David, veut dire “bien aimé” en hébreu. Le Seigneur l’a oint très jeune, en effet il était le plus jeune de ses frères. Je tiens à le préciser, car de nos jours on se méfie de la jeunesse. O combien de fois des personnes plus âgées ne veulent rien entendre venant de la jeunesse.

Pourtant, l’exemple de David devrait nous montrer que non, la jeunesse d’aujourd’hui est aussi “utilisée” par Dieu pour Son Œuvre. O Dieu ! tu m’as instruit dès ma jeunesse, Et jusqu’à présent j’annonce tes merveilles. Psaumes 71:17 Car tu es mon espérance, Seigneur Eternel ! En toi je me confie dès ma jeunesse. Psaumes 71:5

Le Seigneur aurait pu choisir un autre frère, plus âgé, pour accomplir Son Dessein pour la nation d’Israël. Mais non, Il a choisi David. David est surtout connu pour 4 choses: son combat contre Goliath et le fait qu’il soit le père de Salomon, l’un des personnages des plus sages cités dans la Parole et bien entendu le fait qu’il soit l’ancètre (plus spirituel que naturel) de Jésus lui-même. Pour conclure il est l’auteur principal du livre des Psaumes.

Voici 3 versets qui en atteste que Jésus est issu de la descendance de David:

Et l’un des vieillards me dit : Ne pleure point; voici, le lion de la tribu de Juda, le rejeton de David, a vaincu pour ouvrir le livre et ses sept sceaux. Apocalypse 5:5

Moi, Jésus, j’ai envoyé mon ange pour vous attester ces choses dans les Eglises. Je suis le rejeton et la postérité de David, l’étoile brillante du matin. Apocalypse 22:16

Sans oublier : Généalogie de Jésus-Christ, fils de David, fils d’Abraham. Matthieu 1:1

Ce qui est intéressant concernant la généalogie de Jésus, c’est le verset 16 du même livre : Jacob engendra Joseph, l’époux de Marie, de laquelle est né Jésus, qui est appelé Christ. Ce qui est à relever ici c’est que biologiquement parlant, on comprend que Joseph n’a rien à voir dans la conception de Jésus. Et pourtant le Seigneur l’inclut dans Son Arbre généalogique. On voit ici que le Seigneur n’exclut en rien Joseph. Mais aussi, et je parle pour les catholiques, l’ascendance qui relie David ou Abraham n’est pas liée à Marie directement mais bien à son époux, Joseph et pourtant on voue un culte à Marie.

Concernant David, savez-vous qu’il a été pris comme modèle de la monarchie française, comme idéal de justice, comme figure de pureté et de désintéressement (avec le lys), dans le rituel du sacre, avec l’onction. Représentation du roi David assimilé au roi de pique dans le jeu de cartes français. Il est aussi, à partir du début du XIIe siècle et pendant tout le Moyen Âge, une figure héroïque que l’on retrouve dans les Neuf Preux, d’où il passera sous Charles VIII dans les figures du jeu de cartes.

Concernant l’histoire de David, il y a plusieurs étapes de sa vie à se remémorer : La première concernant la jalousie du roi Saül envers David. En effet, étant porté par le Seigneur, il réussissait tout ce qu’il entreprenait. Et comme le peuple chantait des louanges à David plutôt qu’au souverain de l’époque qui était Saül, voici ce qu’il est écrit :

David allait et réussissait partout où l’envoyait Saül; il fut mis par Saül à la tête des gens de guerre, et il plaisait à tout le peuple, même aux serviteurs de Saül. Comme ils revenaient, lors du retour de David après qu’il eut tué le Philistin, les femmes sortirent de toutes les villes d’Israël au-devant du roi Saül, en chantant et en dansant, au son des tambourins et des triangles, et en poussant des cris de joie. Les femmes qui chantaient se répondaient les unes aux autres, Et disaient : Saül a frappé ses mille, Et David ses dix mille. Saül fut très irrité, et cela lui déplut. Il dit : On en donne dix mille à David, et c’est à moi que l’on donne les mille ! Il ne lui manque plus que la royauté. Et Saül regarda David d’un mauvais œil, à partir de ce jour et dans la suite. 1 Samuel 18:5-9

Ce passage est révélateur de la véritable nature de Saül mais du naturel humain tout simplement. Mais revenons 2 chapitres précédents et voyons ce qui est écrit:

Saül envoya des messagers à Isaï, pour lui dire : Envoie-moi David, ton fils, qui est avec les brebis. Isaï prit un âne, qu’il chargea de pain, d’une outre de vin et d’un chevreau, et il envoya ces choses à Saül par David, son fils. David arriva auprès de Saül, et se présenta devant lui; il plut beaucoup à Saül, et il fut désigné pour porter ses armes. Saül fit dire à Isaï : Je te prie de laisser David à mon service, car il a trouvé grâce à mes yeux. Et lorsque l’esprit de Dieu était sur Saül, David prenait la harpe et jouait de sa main; Saül respirait alors plus à l’aise et se trouvait soulagé, et le mauvais esprit se retirait de lui. 1 Samuel 16:19-23

Et maintenant revenons au chapitre 18 et lisons la fin:

Saül vit et comprit que l’Eternel était avec David; et Mical, sa fille, aimait David. Saül craignit de plus en plus David, Et il fut toute sa vie son ennemi. Les princes des Philistins faisaient des excursions; et chaque fois qu’ils sortaient, David avait plus de succès que tous les serviteurs de Saül, et son nom devint très célèbre. 1 Samuel 18:28-30

On pourrait continuer comme ça pendant longtemps mais ce que j’essaie de vous démontrer ici c’est :

– Le Seigneur n’a que faire de l’âge de ses serviteurs. Il n’hésite pas à oindre David le plus jeune de sa famille pour être à la tête de l’armée du roi Saül pendant la guerre avec les philistins. On pourrait en quelque sorte faire le parallèle avec ce verset bien connu « Mais Dieu a choisi les choses folles du monde pour confondre les sages; Dieu a choisi les choses faibles du monde pour confondre les fortes. 1 Corinthiens 1:27 »

-Malgré son appel David ne s’est jamais vanté de quoi que ce soit. Je crois aussi que l’amitié profonde qui liait David avec Jonathan, fils de Saül y a été pour quelque chose.

– Malgré les intentions de Saül de tuer David, le Seigneur l’a toujours gardé. Je crois ici qu’il y a deux raisons à cela : l’appel de David bien sûr, mais aussi le fait que David ait placé sa confiance en l’Eternel.

– On parle beaucoup de la vie d’adulte de David, mais honnêtement, je ne suis pas sûr que nous tous, nous pourrions supporter très longtemps ce que David a du subir durant son jeune âge.

– La persécution qu’il a du subir pendant pas mal de temps venant de la tête du pays, le fait qu’il ait dû vivre reclus dans des cavernes, attendant que le Seigneur lui parle et Il l’a fait. Le Seigneur ne l’a pas laissé seul, Il lui a envoyé beaucoup de prophètes pour le soutenir et le guider. Prenons l’exemple du prophète Gad: Le prophète Gad dit à David : Ne reste pas dans la forteresse, va-t’en, et entre dans le pays de Juda. Et David s’en alla, et parvint à la forêt de Héreth. 1 Samuel 22:5

– Et que dire au sujet de Jonathan, l’ami fidèle de David. Lui aussi a du subir la colère de son père à cause de l’amitié avec David. Regardons : 3 fois il est écrit: il l’aima comme son âme. (1 Samuel 18:1 et 3 ; 1 Samuel 20:17). Saül était prêt à tuer son fils à cause de cela.

Quand je lis ces passages je me rends compte de ce qu’est l’amitié aux yeux de Dieu. Aimer quelqu’un comme son âme. En d’autres termes:

« Ayant purifié vos âmes en obéissant à la vérité pour avoir un amour fraternel sincère, aimez-vous ardemment les uns les autres, de tout votre coeur. 1 Pierre 1:22 »

mais aussi « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée, et de toute ta force. Voici le second : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas d’autre commandement plus grand que ceux-là. Marc 12:30-31.

Il s’agit ici de l’amour Agapé, c’est à dire l’amour pour et venant de Dieu. Il ne s’agit pas de l’amour humaniste. Et si Jonathan aimait vraiment David c’est aussi parce que lui aussi avait mis sa confiance en l’Eternel comme nous le lisons par exemple ici: Jonathan dit à David : Je prends à témoin l’Eternel, le Dieu d’Israël ! Je sonderai mon père demain ou après-demain; et, dans le cas où il serait bien disposé Pour David, si je n’envoie vers toi personne pour t’en informer, que l’Eternel traite Jonathan dans toute sa rigueur ! Dans le cas où mon père trouverait bon de te faire du mal, je t’informerai aussi et je te laisserai partir, afin que tu t’en ailles en paix; et que l’Eternel soit avec toi, comme il a été avec mon père ! Si je dois vivre encore, veuille user envers moi de la bonté de l’Eternel; et si je meurs, ne retire jamais ta bonté envers ma maison, pas même lorsque l’Eternel retranchera chacun des ennemis de David de dessus la face de la terre. Car Jonathan a fait alliance avec la maison de David. Que l’Eternel tire vengeance des ennemis de David ! 1 Samuel 20:12-16

Je ne sais si l’âge de Jonathan est précisé dans la Parole, mais étant l’ainé de Saül il semblerait qu’il soit plus âgé que David. Et cela démontre encore une fois que Jonathan se moquait de l’âge de son ami. Alors qu’il aurait pu à de multiples occasions donner des leçons à David mais il savait très bien que David était appelé par l’Eternel.

Je ne sais pas si vous vous rendez compte de l’amitié profonde qui liait ces deux hommes. A la mort de Jonathan, voici ce que dira David non sans larmes: Je suis dans la douleur à cause de toi, Jonathan, mon frère ! Tu faisais tout mon plaisir; Ton amour pour moi était admirable, Au-dessus de l’amour des femmes. 2 Samuel 1:26

J’oserais faire cette déclaration: si Saül a pu se réconcilier avec David, je crois aussi que c’est en partie à cause de cette amitié. Et cela concorde avec le fait que oui, l’amour agapé est celui qui peut tout. C’est cet amour qui fait la différence entre les disciples de Christ (de YHWH au temps de David) et les rois, religieux, les disciples de noms seulement. C’est aussi cet amour qui permit à David de pardonner Saül malgré le fait qu’il ait voulu à de nombreuses occasions le tuer par jalousie.

Quand je fais le parallèle avec tout ça et nos églises, je m’inquiète. Comme je l’ai dit la semaine dernière, il va venir un temps, très prochainement où « Alors aussi plusieurs succomberont, et ils se trahiront, se haïront les uns les autres. Plusieurs faux prophètes s’élèveront, et ils séduiront beaucoup de gens. Et, parce que l’iniquité se sera accrue, la charité du plus grand nombre se refroidira. » Matthieu 24:10-12

Nous voyons déjà beaucoup de faux prophètes s’élever de nos jours alors si nous voulons tenir bon, aimons-nous les uns les autres d’un amour en Vérité c’est à dire sans hypocrisie. Et encore une fois, je ne parle pas de l’amour humaniste, mais bien de l’amour Agapé et c’est bien de cet amour dont parle Jésus aussi dans ce verset.

J’ai une fois entendu ici que Jésus était humaniste, mais c’est faux ! Il prenait soin des pauvres, il guérissait les malades et il chassait les démons non pas par humanisme mais simplement parce qu’il aimait (d’un amour divin) cette humanité qu’il a créée. Si l’on dit que Jésus était humaniste, c’est diminuer sa personne: n’oublions pas que même tout étant homme, il est DIEU ! Ce n’est pas son humanisme qui lui aurait permis de mourir à la croix, d’ailleurs lui-même dira: Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. Jean 15:13 et ne soyez pas surpris si je vous dis qu’encore une fois, il s’agit de l’amour agapé.

Je crois que l’Eglise a besoin d’être comme des David et Jonathan. L’amour agapé qui liait ces deux hommes a permis à David de tenir bon malgré la persécution du roi. Et pourtant, David a été appelé très tôt par le Seigneur, et oui David a chuté, mais parce qu’il était homme. Et bien que l’amour agapé remplissait son coeur, n’oublions pas ses magnifiques psaumes dans lequel il « ralait » avec le Seigneur. Il en appelait à la Justice de Dieu, il n’était pas dans l’amour bonbon, mais dans l’équilibre amour / justice.

Lisons par exemple le Psaumes 3

O Eternel, que mes ennemis sont nombreux ! Quelle multitude se lève contre moi! Combien qui disent à mon sujet : Plus de salut pour lui auprès de Dieu ! Mais toi, ô Eternel ! tu es mon bouclier, Tu es ma gloire, et tu relèves ma tête. De ma voix je crie à l’Eternel, Et il me répond de sa montagne sainte. Je me couche, et je m’endors; Je me réveille, car l’Eternel est mon soutien. Je ne crains pas les myriades de peuples Qui m’assiègent de toutes parts. Lève-toi, Eternel ! sauve-moi, mon Dieu ! Car tu frappes à la joue tous mes ennemis, Tu brises les dents des méchants. Le salut est auprès de l’Eternel : Que ta bénédiction soit sur ton peuple !

David savait très bien que la colère de Dieu n’est pas à prendre à la légère et que Sa Vengeance n’avait rien à voir avec une colère humaine (humaniste) et comme vous pouvez le voir ici, ce psaume n’est pas humaniste, il est inspiré par l’amour agapé et ce, malgré que ce soit un psaume de supplication. Pourquoi ? Déjà par le fait qu’il place l’Eternel comme étant au dessus de toute chose. Il place l’Eternel à Sa Juste place. Ce psaume est remplit de foi envers Dieu, malgré le fait que cela pourrait choquer certaines personnes, à la fin il parle de briser les dents des méchants…. Bouh quel méchant….

Je vous laisserais lire aussi le psaumes 5…

Pour conclure, l’amour agapé rendra jaloux certains, tout comme Saül était jaloux de David et de son fils Jonathan au point de pratiquement le renier pendant un temps, de le rabaisser plus bas que terre. Mais n’oublions pas que c’est cet amour-là dont il est question dans 1 Corinthiens 13: « L’amour est patient, il est plein de bonté, l’amour. Il n’est pas envieux, il ne cherche pas à se faire valoir, il ne s’enfle pas d’orgueil. Il ne fait rien d’inconvenant. Il ne cherche pas son propre intérêt, il ne s’aigrit pas contre les autres, il ne trame pas le mal. L’injustice l’attriste, la vérité le réjouit. En toute occasion, il pardonne, il fait confiance, il espère, il persévère. L’amour n’aura pas de fin. Les prophéties cesseront, les langues inconnues prendront fin, et la connaissance particulière cessera. Notre connaissance est partielle, et partielles sont nos prophéties. Mais le jour où la perfection apparaîtra, ce qui est partiel cessera. »

Je terminerai ici en disant que ce n’est pas parce que David a eu des « coups de blues », ce qui est certain, que Jonathan l’abandonnera, bien au contraire, sa présence lui apportera beaucoup. Bien entendu, le Seigneur ne l’abandonnera pas non plus. Et pourtant, contrairement à ce qui a pu être dit la semaine dernière, David était porté par l’Esprit-Saint : L’Esprit de l’Eternel tomba sur David et demeura sur lui à partir de ce jour-là et dans la suite. 1 Samuel 16:13

Cet Esprit-Saint qui ne l’abandonnera pas, jusqu’à le rendre (fou) comme on peut le lire dans le passage de 1 Samuel 21-13. C’est ce même Esprit-Saint qui était présent dans Jésus, et pourtant, Jésus lui-même a vécu une nuit de terreur à Getsémané. Comme je l’ai dit à de multiples occasions ici, ce n’est pas de chuter, d’avoir peur, qui pose un problème au Seigneur, mais c’est le fait de se complaire dans la chute, de laisser la peur agir. Car David comme Jésus avait la même pensée en eux: non pas ma volonté, mais la tienne Seigneur.

Quand le Saint-Esprit habite en nous, Il nous enseigne, nous console, Il ne nous abandonne pas comme une vieille chaussette dès qu’on a un « coup de blues »… Si tel avait été le cas, que ce serait-il passé à Getsémané ?

Non, voici la vérité: quand nous avons un petit (ou gros) « coup de blues », quand nous avons peur, quand nous n’avons plus la force d’avancer, le Seigneur ne nous abandonne pas si nous mettons notre confiance en Lui, mais Il nous enverra des anges pour nous soutenir, Il ordonnera à ses anges De te garder dans toutes tes voies Ils te porteront sur les mains, De peur que ton pied ne heurte contre une pierre. Tu marcheras sur le lion et sur l’aspic, Tu fouleras le lionceau et le dragon. Psaumes 91

Et si c’est ce qui se passe, c’est juste aussi par le fait que Dieu nous aime non pas d’un amour humaniste, mais d’un amour parfait. Soyons conscient de ces choses-là, parce que le risque dans tout ça, c’est le jugement et qui d’autre que l’Eternel des Armées est à même de juger ? Nous, pauvres humains qui sans Lui serions pareils à des sauterelles ? C’est pour cela que j’ai dit plus haut que l’Eglise devrait être remplie de David et de Jonathan, que nous puissions nous élever, nous supporter les uns les autres, pour que comme la Parole le dit: lorsque l’un tombe l’autre puisse le relever. Nous sommes un Corps, celui de Christ, ne l’oublions jamais.

Soyez bénis.

Nathaniel. Merci à Thérèse

Commenter cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s